Épisode 7 de l'effet d'entraînement : Programme communautaire de surveillance de l'eau de l'Université de Regina

Clint enregistrant son observation de la qualité de l'eau sur un bloc-notes assis à côté d'un ruisseau

Ce mois-ci, l'effet d'entraînement des Water Rangers met en lumière notre incroyable collaboration avec l'Université de Regina, la communauté d'analyse de l'eau de la Saskatchewan, le gouvernement de la Saskatchewan et le gouvernement du Canada.

Bienvenue dans l'édition d'octobre de The Ripple Effect ! Le dernier week-end de chaque mois, nous organisons Week-end d'analyse de l'eau. Lors du week-end d'analyse de l'eau, nous vous encourageons à sortir et à tester votre voie navigable locales. Chaque édition de l'effet d'entraînement est partagée pour célébrer le week-end d'analyse de l'eau de ce mois-là et présente au moins un expert auprès duquel notre communauté peut apprendre.

Pourquoi des experts ? Lorsqu'il s'agit de protéger les cours d'eau, la surveillance communautaire de l'eau n'est souvent qu'un élément d'un incroyable écosystème d'actions. Nous avons donc recruté une série d'experts pour nous aider à approfondir nos connaissances et nous apporter de nouvelles idées. Ces experts comprennent des champions communautaires, des experts en données, des scientifiques, des détenteurs de connaissances, etc. Rejoignez-nous alors que nous apprenons de ces experts et approfondissons notre connaissance de l'écosystème de surveillance.

Présentation des scientifiques communautaires de l'Université de Regina, avec la Dre Kerri Finlay

Cet épisode de Ripple Effect représente un rêve. Nous avons créé Water Rangers sur le rêve de communautés autonomes ; où les gens ont les outils et le soutien dont ils ont besoin pour contribuer de manière significative à combler les lacunes dans les données sur la qualité de l'eau, devenir des intendants de l'eau et participer aux efforts visant à élargir la recherche scientifique et gouvernementale.

En 2019, nous avons rencontré Kerri Finlay, professeure agrégée à l'Université de Regina. Il s'avère que Kerri avait un rêve similaire : elle souhaitait utiliser la surveillance communautaire de l'eau comme pont entre la communauté, les scientifiques et les décideurs en Saskatchewan. Nous avons passé les deux années suivantes à peaufiner les détails jusqu'à ce que finalement, en 2021, nous lancions un projet de recherche de 5 ans, financé par Subventions Alliance du CRSNG et les terres parsemées de Université de Regina. Aujourd'hui, nous mobilisons les communautés de toute la province, nous rapprochant continuellement d'un rêve devenu réalité.

Les gens ont un sens très intuitif de ce qui se passe. Ils ont l'impression que les choses sont pires que lorsqu'ils étaient enfants. Mais ils n'ont actuellement pas cette compréhension complète. Ils ne savent pas pourquoi, ni ce qui se passe. C'est une sorte de boîte noire.

Kerri Finlay, professeure agrégée à l'Université de Regina

L'eau en Saskatchewan

Quand vous pensez à l'eau, surtout au Canada, vous ne pensez peut-être pas à la Saskatchewan. Il n'y en a pas beaucoup, comme l'explique le Dr Finlay, et quelle eau est souvent utilisée en agriculture. L'agriculture en Saskatchewan est un big accord; la province est parfois qualifiée de « grenier à blé » du Canada en raison de toutes les cultures céréalières qui y sont cultivées. Non seulement cela, mais selon le gouvernement du Canada, la Saskatchewan constitue en fait la plus grande superficie agricole du pays et abrite plus des deux cinquièmes des terres cultivées totales du Canada.

L'eau est affectée par les pratiques agricoles dans la province. Les lacs, les rivières et les plans d'eau naturels de la Saskatchewan sont confrontés à une gamme de problèmes de qualité de l'eau, notamment la prolifération d'algues, le brunissement, les changements de température, la turbidité élevée et les espèces envahissantes. Tous ces facteurs peuvent dégrader la qualité de l'eau du lac, ce qui peut avoir des conséquences à la fois environnementales et économiques. Malheureusement, il existe une lacune importante dans les données sur la qualité de l'eau en Saskatchewan, et sans ces données, nous ne pouvons pas déterminer la santé des plans d'eau dont dépend la province.

C'est là qu'intervient notre projet.

Pipestone Creek, qui traverse le sud-ouest de la Saskatchewan, est un spectacle à voir. Un rivage naturel et incurvé et des espèces de prairies indigènes aident à retenir l'eau dans un paysage qui n'a pas grand-chose au départ.

À propos du projet

En 2021, Water Rangers et l'Université de Regina ont commencé à recruter des bénévoles en Saskatchewan pour notre programme communautaire de surveillance de l'eau. Avec le soutien de l'Université et des Water Rangers, des bénévoles surveillent 70 sites de lacs et de rivières à travers la Saskatchewan. Le projet court jusqu'en 2025.

Clint Blythe arpentant une section de sa terre près de Pipestone Creek dans le sud-est de la Saskatchewan.

L'un de ces bénévoles est un géologue à la retraite et éleveur à temps plein, Clint Blythe. Lui et sa femme, Jody, vivent sur environ 4000 acres de terre dans la vallée de Pipestone Creek. Grâce à des partenariats avec Canards illimités et les terres parsemées de Conservation de la nature Canada , ils se sont déjà engagés à gérer cet écosystème riverain vital en entretenant les prairies indigènes vallonnées et en surveillant les espèces animales qui visitent, comme les wapitis et les ours noirs.

"Lorsque nous avons déménagé ici, nous avons rédigé un énoncé de vision de mission et une partie de cela consistait à laisser la terre dans un meilleur état que lorsque nous l'avons trouvée."

Clint Blythe, éleveur et bénévole avec le projet de l'Université de Regina

Grâce à leur groupe de défense des bassins versants locaux, ils ont entendu parler du projet communautaire de surveillance de la qualité de l'eau entre l'U de R et les Water Rangers et savaient que l'échantillonnage de l'eau sur leur propriété correspondait parfaitement à leur mission. Voir plus de Pipestone Creek dans le Vidéo sur l'effet d'entraînement ci-dessus!

Les participants, comme Clint, utilisent le Kits des Rangers de l'eau tester l'eau d'un lac, d'une rivière ou d'un ruisseau à proximité en Saskatchewan la dernière fin de semaine de chaque mois. Les participants échantillonnent 2 à 3 emplacements et sont encouragés à revenir aux mêmes emplacements d'échantillonnage chaque mois. Ils téléchargent également les données sur notre plateforme de données. Kerri et son équipe peuvent analyser les données, et les données sont également accessibles au public. Les données du projet sont également partagées avec DataStream de la Fondation Gordon.

Grâce à tous nos bénévoles, nous venons de terminer la deuxième année de collecte de données sur le terrain. Alors que le sol et l'eau gèlent, Kerri et ses étudiant diplômé Keerthi utilisera les données communautaires ainsi que celles recueillies par la Saskatchewan Water Authority pour créer des modèles de qualité de l'eau capables de prédire les résultats à l'aide de l'apprentissage automatique. L'objectif est de construire des systèmes que les communautés peuvent utiliser pour répondre à leur question : « mes résultats sont-ils bons ou mauvais ?

Le projet fait également partie du travail au sein d'un réseau plus large : Kerri nous rejoint dans des collaborations communautaires de surveillance de l'eau, et le Analyse de rentabilisation de la surveillance communautaire de l'eau, un beau reportage du Institut international du développement durable, souligne que cette approche est non seulement bonne pour les communautés mais également digne d'investissement. Nous évaluerons également la valeur du programme de surveillance communautaire en Saskatchewan.

À propos de Kerri

La recherche de Kerri sur la surveillance communautaire de l'eau n'est qu'un élément de la recherche de son laboratoire. Saviez-vous que les bassins agricoles sont un surprenant puits de gaz à effet de serre ? Vous pouvez en savoir plus sur Les autres projets académiques de Kerri ici.

Kerri Finlay sur le terrain

Soutenir le leadership des jeunes

L'an dernier, notre coordonnatrice communautaire de la surveillance de l'eau en Saskatchewan était Erin Ennis. Elle a fait un travail incroyable pour développer le programme au cours de sa première année. En 2022, nous avons accueilli Emilee Wagner dans l'équipe. Nos étudiants d'été sur ce projet fournissent un soutien sur le terrain aux scientifiques de la communauté au plus fort de la saison des tests. Emilee et Erin ont formé des bénévoles, ont découvert la passion locale et ont répondu à leurs questions. Ils fournissent également des connaissances supplémentaires au reste de notre communauté. Nous aimons qu'ils deviennent des défenseurs de la surveillance communautaire de l'eau.

Femme aux longs cheveux blonds et lunettes de soleil décompressant un sac de test d'eau
Emilee "sur le terrain" l'été dernier.

"La base de données où les résultats des bénévoles sont téléchargés, qui a été développée et est gérée par Water Rangers, suit les changements dans l'eau afin que nous puissions observer de près ce qui se passe au fil du temps", a partagé Erin dans ce superbe profil créé par Discourse Magazine de l'Université de Regina l'année dernière

Erin et Emilee ont participé au soutien des travaux sur le terrain cet été, et Keerthikrutha Seetharaman, étudiante au doctorat au laboratoire, analysera les données parallèlement aux données provinciales. Keerthi est originaire d'Inde, et nous avons été ravis qu'elle puisse utiliser notre plateforme pour partager son point de vue sur la conservation de l'eau et les différences culturelles.

Comment prenons-nous soin de nos cours d'eau ?

Cette année, nous avons été plus ciblés pour trouver des bénévoles sur les plans d'eau stratégiques où nous devons recueillir des données. L'idée, cependant, est que ce modèle peut fonctionner pour tous les plans d'eau et s'étendre pour soutenir les tests d'eau dans toute la province. Il y a eu plus de demande pour le programme en Saskatchewan que d'équipement jusqu'à présent, et c'est un gros problème à avoir! Kerri a partagé le programme à quelques reprises, notamment sur Radio-Canada, et la majorité des gens « comprennent » et veulent aider.

Merci à tous les bénévoles pour leur passion et leur dévouement. C'est ensemble que nous pouvons faire une différence pour les cours d'eau.


Série effet d'entraînement

Vous vous sentez inspiré? Ce n'est que le début. Accédez aux épisodes précédents de l'effet d'entraînement ici :

Épisode 6: Margaret Froh et le Conseil des Métis de Thames Bluewater (vidéo seulement)

Épisode 5: Port de Hamilton

Épisode 4: Les Scientifiques

Épisode 3: Lawrence Gunther et Blue Fish Canada (fleuve Saint-Laurent)

Épisode 2: Annie Michaud (Niagara)

Épisode 1: Fiducie de la rivière Wey

Merci au Conseil national de recherches d'avoir aidé à financer les week-ends d'analyse de l'eau et cette série d'experts.